Contactez-nous

Suivez-nous

Espèces envahissantes

Observation des écureuil de Pallas

L'écureuil de Pallas, une espèce envahissante sur Entressen.

L'écureuil de Pallas (Callosciurus erythraeus), originaire d'Asie (Chine, nord-est de l'Inde), a été observé sur la commune d'Istres au début des années 2000 : individus échappés de captivité ou libérés par leurs propriétaires.

Dans les divers pays où cette espèce a été introduite (Japon, Argentine, Belgique, Pays-Bas, Italie et France), elle pose des problèmes à la fois écologiques, économiques et/ou sanitaires. De ce fait, ses populations sont contrôlées, ou ont été éradiquées (Belgique, Pays-Bas).

En France, ce rongeur est implanté dans les Alpes-Maritimes (Antibes, Vallauris, Le Cannet, Cannes) et dans les Bouches-du-Rhône (Entressen).

Quels sont ses impacts ?

En raison des fortes densités que peut atteindre localement cet écureuil, il s'en suit :

des conséquences écologiques : élimination ou raréfaction de l'Ecureuil roux, par compétition ; écorçage des arbres et arbustes ; impact sur la faune aviaire (consommation d'œufs, voire d'oisillons) ;
des conséquences économiques : consommation des fleurs des arbres fruitiers et des fruits, en particulier les agrumes, les noix, les amandes, les olives, mais aussi les légumes... ; par ailleurs, partout où il a été introduit, il ronge les câbles téléphoniques, voire également les structures en bois des habitations ;
des conséquences sanitaires, notamment en Argentine où une proportion élevée d'entre eux était réservoir de la leptospirose.
Certains de ces impacts sont déjà observés sur Entressen : rongement des câbles téléphonique, consommation des amendes, des noix, de courges et melons, écorçage des muriers...

En février 2015, la population d'écureuils de Pallas présente sur la commune était estimée à 300 individus. Aujourd'hui, ils sont vraisemblablement plus nombreux. Toutefois, il ne semble pas trop tard pour agir.

Afin de lutter contre cette espèce, le Ministère en charge de l'écologie (MEDDE) a mis en place en 2011 un " Plan national de lutte ", initié par le Muséum national d'Histoire naturelle et le Muséum d'Histoire Naturelle de Nice. Il est appliqué dans les Alpes-Maritimes depuis juin 2012. Dans les Bouches-du-Rhône, l'arrêté préfectoral du 6-10-2015 (N°13-2015-11-06-004) définit son organisation et sa mise en œuvre.

Parmi les méthodes d'intervention, le tir est préconisé dans les zones rurales et le piégeage dans les secteurs urbanisés. Ces opérations, effectuées par des personnes disposant d'une autorisation de prélèvements délivrée par le responsable du plan, se feront sous le contrôle de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.

Sur Entressen, le plan de lutte a été initié début février 2016, notamment par la visite de propriétaires terriens concernés par la présence de cet écureuil, par des discussions auprès d'intervenants potentiels, et par de premières opérations de contrôle (Mas de la Tour, Mas Suffren). Au cours des jours et semaines à venir, avec l'aide du Service " Environnement " de la ville d'Istres, l'ensemble du territoire sera sectorisé, et un intervenant par secteur sera identifié et formé. Chacun des intervenants ne pourra fréquenter que le secteur qui lui aura été attribué par le responsable du plan. Ainsi, un nombre restreint de personnes sera habilité à participer aux opérations de contrôle par tir et/ou piégeage, ceci sous le contrôle de l'ONCFS.

PARTICIPEZ À L'ENQUÊTE

Merci aux Entressenois observant des écureuils de Pallas, voire également des écureuils roux, de bien vouloir faire part de leurs observations sur le site : http://ecureuils.mnhn.fr/enquete-nationale/

Renseignements

Département Environnement et développement

Tél. 06 38 53 75 74