Contactez-nous

Suivez-nous

Deux nouveaux Art'Bribus à Istres

Inauguration

Depuis 2013, à l'initiative de la municipalité, l'art jalonne l'espace public istréen et donne à voir à tous, au détour d'une rue, d'un parc, dans un quartier, des œuvres d'artistes emblématiques et reconnus telles que la diagonale de Buren devant l'Hôtel de Ville, l'Art'Zoo, les squares de Ben, les oursins flottants de Zanca au bord de l'étang de l'Olivier, ainsi que les abribus devenus depuis des "Art'bribus", signés par de nombreux artistes dont Combas, Di-Rosa ou encore Klasen...


 
Hier (samedi 24 novembre), un nouvel "Art'bribus", réalisé par Pierre Buraglio a été inauguré. Cette nouvelle oeuvre est située sur la D16 (dite "route du Dela) devant le camping des "Cigales".


A la suite de cette première inauguration, celle d'un second "Art'bribus", imaginé par Guillaume Lemarquier dit "Mist", sur l'avenue Raymond-Filippi, arrêt de bus Martin-Luther-King, à proximité du collège Coutarel.
 
 
Pierre BURAGLIO présente à Istres un art'bribus nommé STATION DEBOUT !

« Faire vivre un volume de béton en l'identifiant et en l'investissant, tel est le propos de l'artiste qui emprunte pour cette œuvre, d'une part « Le Baigneur » de Paul Cézanne (musée MoMa de New-York) et qui s'inspire, d'autre-part, tout en marchant (SIC), d'un signe pictographique coopté...»
 
Guillaume Lemarquier dit Mist, né en 1972, est un artiste issu du street-art, plus précisément du graffiti qu'il découvre en 1988. Il est reconnu très vite, et respecté, comme faisant partie des graffeurs (traceur de lettrage graffiti "wildstyle") les plus talentueux en Europe. Il a marqué toute une génération à partir de laquelle a émergé ce qui allait devenir la culture du street-art. Il est également l'un des pionniers du phénomène "designer toys", ces petites sculptures en vinyle ! Toujours en extérieur, certes, mais aussi plus de dix ans de travail en atelier l'on conduit à une abstraction dans ses œuvres, tout en préservant leur dynamisme et leur spontanéité. Ses fonds patinés laissent encore transparaître les stigmates des murs des terrains vagues qu'il a tant pratiqués !