Contactez-nous

Suivez-nous

Exposition virtuelle ÉCHOS arts visuels croisés

« Échos » c'est la rencontre de la photographie et de l'oeuvre plasticienne, jusqu'a franchir la ligne avec l’idée de retranscrire l'émotion ou le questionnement ressenti par le photographe face à la complexité de l'oeuvre en question. C’est ainsi que trois oeuvres de l'artothèque intercommunale de Miramas ont été sélectionnées : Alain Puech série « les gens d’ici 2 », Ernest Pignon Ernest « David et Goliath » et Franck Lestard « Brochet ».

Le projet d’exposition « Échos » a porté sur un appel à participation des photographes locaux et régionaux qui présenteront dans la chapelle Saint-Sulpice leurs réponses photographiques en « échos » aux trois oeuvres plasticiennes.

Le projet « Echos » a été initié par Monique Gérard, photographe à Istres et Béatrice Beha, responsable de l’artothèque intercommunale de Miramas.

VISITE EN VIDÉO

LES 3 ŒUVRES DE L'ARTOTHÈQUE

L'EXPO IN SITU

LES GALERIES DES ARTISTES

Michel ANDEOL / Photographe auteur

Portrait - autoportrait
Alain Puech se livre comme témoin de vies bousculées qui le préoccupent, le portrait semble basculer vers l’autoportrait.
Ainsi la tête cabossée et la tentation du masque interrogent, enferment et révèlent à la fois l’individu.

Béatrice BEHA / Responsable de l’Artothèque Intercommunale de Miramas

Vital
« Dans « Échos », j'ai saisi l'occasion de répondre avec une photographie personnelle faite en février dernier à Miramas près de la médiathèque. Le travail d'Ernest Pignon Ernest m'est cher depuis longtemps. Récemment j'ai eu l'occasion de voir son exposition au palais des papes d'Avignon où j'habite actuellement. Son oeuvre se nourrit d'un tissage de références et de liens, entre culture dominante et culture résistante voire subversive qui finalement risque d'être absorbée par les courants dominants. Une motivation pour les artistes de se remettre sans cesse en question, et telle la nature, de ressurgir et de renaître au milieu des destructions. »

Daniel BERTA / Photographe auteur

1 - Les derniers poissons
De tous temps les hommes se sont nourris grâce à la mer. Les pêcheurs ont exploité les océans à tel point qu’aujourd’hui le poisson est devenu de plus en plus rare. De nombreuses espèces ont disparues depuis que l’homme pratique la surpêche. Respecter les cycles de reproduction, pratiquer l’élevage, nous sommes à la charnière d’un monde sans poissons si nous ne changeons pas nos habitudes. N’oublions pas que les ancêtres de l’espèce humaine sont les poissons !

2 - La lutte des femmes
Depuis des siècles, toutes les civilisations ont asservi les femmes, les cantonnant dans leur rôle de mères, de cuisinières et d’objet sexuels.
Peu à peu, la lutte de femmes d’exception leur a permis de faire évoluer leur statut dans la société. On peut dire que cette lutte
est comparable à celle de David contre Goliath. Avec les passages aux 19ème, 20ème, 21ème siècle les femmes se sont émancipées, dans les pays « modernes ». Ce n’est pas toujours
le cas dans les pays émergeants ou en voie de développement. Dans ces pays c’est l’homme qui domine, et influe sur la vie des femmes. Le chemin est encore long pour que les femmes occupent la place qui leur est dû au sein de nos société.

3 - Derrière le masque
Qui se cache derrière le masque ? Chacun de nous a un visage différent, est-il le reflet de notre personnalité ? Notre visage qui se transforme pendant toute une vie reflète souvent la dureté d’une existence.
De nos jours on peut intervenir sur les visages en les modifiant grâce à la chirurgie, mais notre personnalité n’est pas changée pour autant.
Nous vivons malheureusement dans le siècle du paraitre, c’est celui qui donnera l’image correspondant aux critères imposés par les médias qui aura les faveurs de la société.
Je pense qu’il ne faut pas se faire une opinion d’une personne seulement en observant son apparence physique.

Philippe CONTAMIN / Photographe auteur

1 - Volet 1
« J’ai entrevu un filet dans les coulures du brochet sur la feuille blanche. La matière vivante a fusionné avec les mailles. »

2 - Volet 2
« J’ai entrevu un filet dans les coulures du brochet sur la feuille blanche. La matière vivante a fusionné avec les mailles. »

EEric / Photographe auteur

------------------------------------------------

Quelques mots sur l’auteur :
« Photographe sur Istres depuis quelques années, j’ai un parcours atypique, cours du soir à école photo d’Arles, trois ans d’Afrique pour le reportage, Australie pour suivre une compagnie de danse, me revoilà Istreen depuis cinq ans. Photographe de portrait essentiellement, trois expositions à mon actif dont cette dernière dont un extrait est présenté ici. »

1 et 2 -  Vue de dos/Avoir froid dans le dos  « j’ai choisi ce titre car je souhaite lui rendre hommage, montrer son empreinte tant physique que psychologique : maladies du siècle, accidents visibles ou pas, émotions personnelles du tatouage, du grain de beauté, témoignage du temps (jeune, vieux, ridé…) ou encore sculpture vivante (le muscle affiné, développé…). Vues de dos… une histoire de vies »

Monique GERARD / Photographe auteur

1 et 2  Diptyque
« Empreinte sur le filet » / « Muges en transit »
« En empathie avec le brochet de Franck Lestard et touchée par son état de Nature morte, je navigue entre le symbole de la capture et l’inéluctable sort des espèces convoitées par l’homme. »

3 - Je suis mon histoire
« Le portrait que me donne à voir Alain Puech dans
son enfermement et sa force contenue m’ouvre les horizons multiples et superposés, ceux de la mémoire, fragments des vies dans l’errance des exils. »

CIGALEDU13 - Aurélie INCARDONA

1 -  A l'heure du sud
Couple sur un hamac étang de l'olivier, Istres

2 - Voyage romantique
Site archéologique de Glanum St Rémy de Provence

3 - Pareidolie
Visage souriant, jardin méditerranéen, Istres.

Stéphane JACQUEMIN / Photographe auteur

------------------------------------------------
Quelques mots sur l’auteur :
« Je suis photographe et psychanalyste, ces deux activités se fécondent mutuellement pour éclairer mes questionnements sur l'être humain. Ma photographie tente de révéler l'humain derrière les lieux et les événements, de redéployer une mémoire collective trop souvent violente qui semble habiter l'Homme et diriger nombre de ses actes. »

1 - L'enfant d'Oradour
« Ernest Pignon Ernest s'approprie le travail des artistes qu'il cite, il expose ses oeuvres en situation sur les murs des cités, et en révèle ainsi l’histoire. Je m'intéresse également à l'histoire, à ce qui fait trace et en témoigne. Pablo Picasso a produit « L'enfant d'Oradour » en 1949, dessin en hommage aux enfants fusillés et brûlés en l'église d'Oradour-sur-Glane, le 10 juin 1944. Sur les 634 victimes du village, il y eut 223 enfants et 14 nourrissons.
L'incendie fut si violent qu'il a détruit les charpentes et fait fondre la cloche. »

2 - Les témoins de Birkenau
« Les gens qu'Alain Puech à rencontré dans la cité « Le Mercure» à Miramas témoignent par leurs portraits des conditions de vie qui leurs ont été assignées. Ce travail fait écho à ma rencontre avec les arbres d'Auschwitz - Birkenau que je photographie depuis deux ans. Ces arbres sont des témoins, vivants, humbles et silencieux des massacres perpétrés dans ce camp de concentration et d'extermination… »

3 - Nature morte
Franck Lestard, dans ses aquarelles insuffle la vie à ses sujets, son « brochet » m'est apparu à la fois puissant et vulnérable, à l'image de la nature. Les poissons ont fait leur apparition sur
Terre il y a 530 millions d'années, le premier Homininé (le plus ancien ancêtre de l'Homme) 7 millions d'années et Homosapiens (notre plus proche ancêtre) seulement 300 000 ans.
Dans les 150 dernières années, cet Homme dit « moderne » a réussit à rendre impropre à la vie tous les écosystèmes nécessaires à sa propre vie. La faune, la flore, la terre, l’air, ainsi que le climat, tout est mis à mal par ses activités.

Philippe MAGNET / Photographe auteur

1 - « Au fond de cul de basses-fosses abyssales, ruines sculptées par l’eau, cité de roches noires, terrasses surplombant ces abimes aveugles, de corridors hantés par quelques monstres mous remontaient en lambeaux fétides de lointaines légendes…
Ainsi je découvrais des poissons aux mâchoires d’acier, aux yeux explosés sous l’effet d’une brutale dépression, ancêtres marins des brochets souverains de nos lacs et rivières »

2 - « Visage enfermé, ligoté, enserré. Il n’est pas ceint de l’auréole dorée de quelque saint extatique ni de la couronne d’épine d’un prophète égaré
Pourquoi ces barbelés ?
Est-il enclos pour l’isoler d’un monde extérieur funeste et pathogène, l’enfermant ainsi dans une folle solitude ?
Est-ce pour nous protéger de sa violence ? Violence masculine, symboliquement exprimée par les chromosomes XY et les couleurs rouge et noire. »

Michel MIRABEL / Auteur Photographe Plasticien - Membre de Fos Provence Photographie, ACAPP d’ Istres et du Cercle des artistes de la vallée des Baux.

------------------------------------------------

Quelques mots sur l’auteur : Les recherches de Michel Mirabel conduisent son travail de photographe à questionner, in situ, l’univers des peintures murales, tags et graffs des rues en lui donnant une nouvelle dimension. Les juxtapositions, surexpositions, les tons diaprés et les camaïeux, les noirs et blancs intenses et les effets spéciaux subliment les clichés de l’artiste qui résonnent au plus
profond du soi.
Ses « Miragraphies © », maintes fois reflets de la société marginale, re-présentent des messages bruts capturés, décryptés et sortis de leur contexte afin de repeupler un autre réel toujours à interpréter.

1 - Alain Puech, ou l’art du portrait
« 2006, dernière résidence d’artiste du cycle « Les gens d’ici » ou Alain Puech côtoie les techniques de photographie plasticienne. Quelle opportunité pour un photographe de prendre le contre pied avec un portrait d’un de « Ces gens d’ailleurs »….
La froideur du regard en écho à l’émotion d’une rencontre. »

Jean-Marc MOULINET / Photographe amateur adhérent à la FPF

------------------------------------------------

Quelques mots sur l’auteur :
« Un de mes lieux favoris à Istres est le stade nautique. Son architecture est inspirée du hangar Eiffel de la base aérienne (classé monument historique). »

1 - Autoportrait
« Je suis d’ici et je nage ici »

Joël PIAT / Membre du GEPI (MPT Istres)

1 - Le centre de l’univers
Superposition d’un ciel étoilé avec effet spirale sur un visage d’enfant.
« Ma première impression, avec une reproduction de l’oeuvre, a été de voir un visage emprisonné.
Ensuite, avec l’original, j’ai vu un visage épanoui, ce que j’avais pris pour des liens sont devenus les trajectoires de planètes en orbite autour du visage. Ainsi le personnage est devenu « le centre de l’univers ». Mais tout n’est pas si clair, une crispation de la bouche et… à vous de voir !»

2  - Possession
Superposition d’un grillage sur une statue de Venus. « Érotisme, possession, meurtre, ces trois mots s’imposent à moi… « Aimer, c’est laisser l’autre libre ». »

3 - Prédation
« Parce que la composition en nature morte (sans jeu de mots) me paraissait intéressante. Aucune retouche, ni recadrage. »
« Le brochet super-prédateur de nos rivières… jusqu’à sa rencontre avec l’homme. »

Marc VENET / Photographe professionnel et informaticien, aujourd’hui retraité.

------------------------------------------------

Quelques mots sur l’auteur : Depuis très longtemps, consacre une part importante de ses recherches personnelles à défricher un autre langage photographique que l’on qualifie maintenant de photographie plasticienne.

1 - La maison du « ravi »
C’est le visage dessiné par Alain Puech qui m’a d’emblée rappelé ce montage de 2010, où j’ai associé une tête étrange rencontrée sur un mur peint avec une porte de maison de village décorée comme par un enfant. Au-delà de la similitude graphique des visages, j’ai retrouvé que dans le portrait croqué par Alain Puech à l’hôpital psychiatrique Montperrin le même univers décalé, inquiet ou inquiétant derrière le calme apparent.

2 - David et Goliath
« C’est la résilience des plus humbles, quand la domination de la plus puissante technologie d’un jour n’est plus, en quelques années, qu’un encombrant et dérisoire déchet. »

3 - La querelle des anciens et des modernes
Avec un langage visuel plus classique et une mise en page qui peut rappeler les photos d’Ernest Pignon Ernest de ses oeuvres en situation. Un sujet éternel, mais c’est aussi une
protestation contre la politique d’effacement systématique, immédiat et sans discernement de tous les tags et graffitis que la mairie d’Aix en Provence a mise en place il y a quelques années (comme bien d’autres villes…)

4 - Volet 1 : Le chic d’autrefois
En réponse à cette image du surpuissant prédateur vaincu, moribond et dégoulinant, une réflexion en 2 volets sur le temps qui passe et la futilité de nos vanités

Michelle WURBEL / Photographe subaquatique

 Volet 1 et volet 2

« Franck Lestard dit que l’art aide à résister à la disparition des espèces. Je suis sensible au dérèglement climatique et à ses effets néfastes sur nos mers et océans. Mais le cycle de la vie est obstiné… »



A DECOUVRIR

A partir du 14 avril
Ainsi que sur :
@chapellesaintsulpice 
@villedistres 

Exposition organisée suite à l’appel à participation 2020 aux photographes locaux et régionaux, en collaboration avec l’artothèque intercommunale de Miramas.

Auteurs/ photographes

Michel ANDEOL ;
Béatrice BEHA ;
Daniel BERTA ;
Philippe CONTAMIN ;
EERIC ;
Monique GERARD ;
Aurélie INCARDONA ;
Stéphane JACQUEMIN ;
Philippe MAGNET ;
Michel MIRABEL ;
Jean-Marc MOULINET ;
Joël PIAT ;
Marc VENET ;
Michelle WURBEL.

Photographies / OEuvres de la collection de l’artothèque.

Contacts :

Chapelle au 04 13 29 50 83 et pôle municipal des arts visuels au 06 33 41 44 61